Le monde fascinant des Fascias

Les fascias sont des composantes très particulières du tissu conjonctif, courent tout au long du corps humain, du haut de la tête jusqu’au bout des orteils...

Le monde fascinant des Fascias

Les fascias sont des composantes très particulières du tissu conjonctif. Ils courent tout au long du corps humain, du haut de la tête jusqu’au bout des orteils. Les muscles, les os, les nerfs, les vaisseaux sanguins, les organes, le cerveau et la moelle épinière sont entourés de cette membrane.

  • Les fascias d’enveloppe des poumons, du cœur, des viscères sont respectivement nommés plèvre, péricarde et péritoine.
  • Les fascias d’enveloppe des muscles sont appelés fascias myotensifs ; ils se prolongent par les tendons constitués eux aussi de fascia et qui s’insèrent sur les os. 
  • Le fascia d‘enveloppe de l’os est appelé périoste.
  • Les fascias sont également présents au cœur des articulations sous la forme notamment des capsules et des ligaments.
  • Le tissu qui enveloppe la peau (le derme en particulier) et les aponévroses sous-jacentes font partie de la grande famille des fascias.
  • Le système nerveux possède son propre fascia, à savoir les méninges (particulièrement la dure-mère), membranes d’enveloppe du cerveau et de la moelle épinière

Le diaphragme, par exemple, est un fascia, le fascia plantaire sous le pied, le fascia lata dans le genou, le fascia tranversalis de l’abdomen et le fascia lombaire le plus grand fascia du corps.

Un tissu conjonctif omniprésent dans le corps humain. Il forme une matrice qui sert de support à tout l’organisme

Constitution des fascias

Ils sont constitués en majorité d’eau à 60 % de son poids et de protéines (collagène et élastine entre autres), ils sont extrêmement résistants et très fin.

La première fonction des fascias est donc d’assurer la continuité tissulaire au sein de l’organisme. Il est considéré comme un organe à part entière qui relie toutes les parties du corps.

Ce sont des fonctions d’attache, d’enveloppe, de remplissage, d’isolation, de protection, ainsi que de transport dans le cas du tissu sanguin.

Structure unique, mettant en liaison toutes les régions du corps, les fascias ont plusieurs fonctions comme accompagner et harmoniser le mouvement, participer à la fonction de régulation tonique du corps.

Ce sont aussi des lieux d’échange des nutritifs corporels (homéostasie) et sont également garants du bon flux nerveux. Ils jouent un rôle important dans la régulation endocrinienne et immunitaire.

Ils sont constitués d’un tissu contenant six fois plus de « capteurs », qui transmettent des informations quant à la position et la localisation d’un muscle directement au système nerveux central.

Par ailleurs, les fascias renferment en plus des capteurs de mouvement, des récepteurs de la douleur en plus grande quantité que les muscles et les articulations, ce qui fait du tissu conjonctif le plus grand organe sensoriel du corps humain.

Depuis quelques années les scientifiques se sont intéressés de plus près à leur existence

blank
blank

Le rôle des fascias

Pendant longtemps ils n’ont pas été pris en compte dans la gestion des pathologies chroniques et inflammatoires et de la douleur en général. 

Mais depuis quelques années les scientifiques se sont intéressés de plus près à leur existence, à leur nature, leurs actions et leurs fonctions, ce qui a eu pour conséquence le développement de thérapies manuelles comme l’ostéopathie et la fasciathérapie (un peu moins connue).

Ils ont prouvé le rôle majeur des fascias dans des pathologies comme la fibromyalgie mais aussi dans des dysfonctionnements articulaires à répétition (entorses, tendinites par exemple), et surtout dans les rachialgies sans causes évidentes. 

Le mal de dos, maladie du siècle !

Le corps médical pensait que cela provenait d’anomalies au niveau des disques intervertébraux ou des vertèbres, il s’avérerait plus juste que ce soient les fascias qui soient à l’origine de douleurs rachidiennes invalidantes. 


Les fascias, sensibles ?

Les fascias sont très sensibles à toutes formes d’agression physique, psychologique ou biologique.

Lors d’un stress, le fascia se rétracte, se crispe et s’immobilise. Cette réaction d’adaptation est en principe réversible mais il est fréquent que des tensions s’installent et perturbent l’équilibre général de l’organisme.

Les fascias jouent un rôle fondamental dans l’équilibre physiologique et, par conséquent, dans le bien-être psychique.

Les fascias peuvent parfois être atteints de troubles d’ordre chronique. Il s’agit de crispations et de durcissements ou, quand les fascias perdent leur visco-élasticité, « d’adhérences ». 

Dans ce cas, les différents muscles ou parties de muscles n’arrivent plus à glisser aisément les uns sur les autres.

Ces problèmes surgissent à la suite de stress, de mauvaises habitudes posturales, de traumatismes (physiques ou psychologiques) ou encore du vieillissement, ou d’une déshydratation générale.

Des fascias qui ont perdu leurs propriétés peuvent engendrer divers problèmes comme de la douleur, des spasmes ou des tensions musculaires chroniques, une perturbation du métabolisme du muscle, une gêne articulaire, une mauvaise circulation de la lymphe, ou encore un déséquilibre dans les alignements corporels. 

Ces problèmes peuvent alors entraîner d’autres conséquences, comme des troubles digestifs, des névralgies, des difficultés respiratoires ou une fatigue générale (altération du sommeil et stress).

Par exemple, la relation du nerf vague et du diaphragme qui est un fascia.

Prendre soins des fascias

blank

Comment prendre soin des fascias

  • Une bonne HYDRATATION est essentielle, ainsi qu’une alimentation saine. Pour rappel, ils sont constitués à 60% d’eau ce qui représente l’équivalent de 20 kg de la masse corporelle en moyenne.

 

Ce qui explique que les constitutions ayurvédiques où l’élément Eau est importante sont souvent souple de nature.

  • La pratique du YOGA et du PRANAYAMA, améliore la qualité des fascias. Les postures « Asanas » travaillent à un étirement des « chemins des fascias » à travers tout le corps et sur tous les plans (superficiel et profond). 

 

  • Le MASSAGE « Abhyanga » nourrit par l’application d’huile et la chaleur détend les fibres de collagènes et d’élastine. Cette pratique apporte un confort sans nulle pareille, et un réel soin, permettant de prévenir leur dégénérescence. Il réduit les adhérences dans les tissus et décongestionne nos fascias.

 

Lorsqu’ils sont dans leurs formes optimales, hydratés et entretenus, ils sont fluides, dynamiques, réactifs et nous permettent d’être en pleine santé.

hatha yoga
blank

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

douze + dix-huit =

Recevoir la newsletter

Recevez de nos nouvelles
de temps en temps
Liens d’affiliation

L’équipe de Zen Planète vous propose des articles exclusifs et du contenu de qualité. Certains liens sont parfois affiliés (ils contiennent alors une icône panier), ce qui signifie que si vous achetez le produit après avoir cliqué sur celui-ci, l’e-commerçant nous versera une commission, cela n’a aucun impact sur le montant de votre achat ni sur notre ligne éditoriale.

Explorer d'autres horizons ...

yoga prénatal
Yoga
Emilie Pascail

Le Yoga prénatal

Durant ces 9 mois de moment unique dans la vie d’une femme le Yoga prénatal peut vous accompagner dans tous les changements que vous allez rencontrer …

Lire »

Souhaitez vous nous rejoindre?

écrivez-nous et restez en contact

contact